Accueil

Jeremy Rosier

Faites un rêve… on le réalise !

La façon dont on en fait usage, l’attachement qu’on leur accorde, leur capacité à susciter la parole sont autant de facteurs qui font qu’on porte des bijoux – ou bien que l’on n’en porte pas. Avec de faux bijoux de fantaisie ou de vraies parures plus classiques, on est libre aujourd’hui de bricoler une image de soi qui se veut souvent singulière, transgressive, en contraste avec les règles et les coutumes d’autrefois.

Afficher son identité, se distinguer, affirmer son statut, tout cela entre donc en ligne de compte. Il faut rappeler aussi que le bijou est l’objet qui cristallise nos liens : il les fait et les défait. Lors d’une rupture, n’est-on pas censé restituer la bague de fiançailles ou les bijoux de famille ? Et lorsque ceux-ci se font trop lourds à porter, il se peut qu’on les perde, ou qu’on les enferme dans un coffre… Peu importe le caractère précieux ou non du métal ou des pierres : ce qui se joue à travers le bijou concerne tous les milieux, riches ou plus modestes.

Défiler vers le hautDéfiler vers le haut